Quand la Belle Shirley a lancé un appel à « Vous m’accompagnez pour mon Ravello ? », j’ai répondu « Yes ! I Can ». Tout comme Anne, Emilie et Bérangère.

Résultat, un petit pull tout doux (la douceur s’accentue encore au lavage), tout souple (et ça, j’adore), mais malheureuseument, bien trop Petit, trop transparent, trop.. Trop beaucoup de choses. Et quand on a du speck qui déborde, la transparence moulante : c’est à éviter. Il me fallait une solution de repli.

Le détricoter ? Arghhhh Non ! Même pas en rêve !

Le vendre ? Pas assez niquel. J’ai toujours beaucoup de mal avec mes finitions. et j’ai beau m’appliquer, chercher des vidéos sur le net, je n’en suis toujours pas satisfaite.

Le donner à Charlotte ? Pas suffisamment petit… Rho !

Le jeter ? Hannnn mais tu veux ma mort ?????

Le garder et arrêter de manger pour espérer entrer un jour dedans ??? … Sans commentaire.

J’ai décider de l’offrir à l’idéale personne. Rien que ça. Je savais que Laurence louchait dessus. Et cette Dame là, je savais qu’elle apprécierait l’ouvrage, le temps, la patience, et… la persévérance (c’est qu’elles ont été longues à faire ces manches !!!!!).

Une belle histoire mon Ravello ? Oh oui. Une histoire comme je les aime.

 

IMG_0506

IMG_0505

IMG_0508

 

Modèle "Ravello" d'Isabell Kraemer en anglais - tricoté en Holst Garn Coast "Ecru", "Grasshopper" et "Conker" - aig 2,75 et 3,25.